Google souffre actuellement de son succès fulgurant. En effet, après La Grande-Bretagne et Expedia, plusieurs autres sites de comparateurs de prix se sont unis à porter une plainte contre le Moteur de recherche. La commission européenne envisagerait d’ailleurs de demander une amende de 3Md d’Euro. À titre d’information, ce chiffre représenterait 10 % du chiffre de Google. Alors le grand nom de la toile risque-t-il de perdre pied ?

Google : une présence sur tous les fronts

Rappelons à titre d’information que Google, une firme implantée au Silicon Valley Californie, a été fondé en 1998. À ses débuts, le moteur de recherche monopolise rapidement la navigation sur la toile. Dès lors, pour avoir une présence sur le Net, il est devenu obligatoire de se faire connaître de Google.
Pour s’imposer très vite sur le marché, la société s’est lancée dans le développement de plusieurs services. On peut citer entre autres : Google Earth, Google Maps, Google Play et Google+. Ce sont, pour la plupart, des systèmes d’exploitation mobiles Android. Comme quoi, le géant de l’internet n’a pas hésité à surfer sur la vague des évolutions technologiques pour perdurer dans son secteur d’activité. Pour ce faire, il a même acheté You Tube, le fameux site de visionnage et de partage de Vidéo.
Par ailleurs, Google veut aujourd’hui concurrencer les réseaux sociaux. En effet, après la création de Google Space, un espace de partage en communauté, le mania de la toile faite maintenant l’apologie d’un Google Lane Space. Cette dernière interface permet une discussion en petite communauté qui se fait sur invitation.

La question est donc : Google fait-il une concurrence déloyale ?

Car c’est sur la base de la Concurrence déloyale que 11 sites de comparateur de prix portent plainte actuellement contre Google. En effet, selon ses derniers, Google favoriserait ses services au détriment de la qualité de certains prestataires de service. Au cœur d’une enquête depuis 2010, Google risque donc de perdre 10 % de son chiffre d’affaires annuelles.
Selon les sources, il ne s’agirait plus seulement d’une discrimination au niveau des services, mais également dans les recherches d’hôtels, des produits et des comparaisons de billets d’avion. Par ailleurs, la prédominance du géant d’internet dans les Androïdes ferait également l’objet d’une enquête.
Selon la commission européenne, la preuve la plus flagrante de cette concurrence déloyale est l’impossibilité de mettre à jour la licence de Google que par le biais de Plays Store.
Vu ses données, le Moteur de recherche serait donc en négociation avec la Commission pour ne pas perdre pied.

3 Commentaires

Laisser un commentaire